8000s : Après David Göttler, Simone Moro s'arrête aussi – que fait Kobusch ?

Des chutes de neige persistantes, des vents forts d'altitude et un manque de bonnes fenêtres météo caractérisent la saison hivernale sur les huit mille. Le 23 janvier, David Göttler, Hervé Barmasse, Mike Arnold et Qudrat Ali ont débranché l'expédition au Nanga Parbat. Maintenant, Simone Moro et son équipe du Manaslu signalent également qu'ils en ont assez d'attendre. Combien de patience Jost Kobusch peut-il encore rassembler sur l'Everest ?

L'alpinisme hivernal sur les plus hautes montagnes du monde est une discipline qui ne fascine pas trop les alpinistes. L'Italien Simone Moro a répondu à la question de savoir pourquoi dans une récente interview avec le magazine Bergundsteig : "En hiver, vous êtes dans le Himalaya ou Karakorum complètement seul. On évolue dans une nature sauvage et une solitude absolues qui n'existent nulle part ailleurs là-bas. » En même temps, l'expérience est proche de ce que les premiers explorateurs et randonneurs ont vécu : l'inconnu.

« En hiver, vous êtes complètement seul dans l'Himalaya ou au Karakorum. Vous vous déplacez dans un désert absolu et une solitude qui n'existent nulle part ailleurs là-bas non plus."

Simone Moro

De grandes décisions

David Gottler communiqué fin janvier que l'équipe abandonnerait la tentative d'escalader les 8125 XNUMX mètres d'altitude Nanga Parbat au dessus des 4500 mur rupal escalader. L'alpiniste professionnel allemand a souligné l'importance des décisions réfléchies : "Je suis fermement convaincu que tant de choses dans la vie sont le résultat des décisions que nous prenons."

Rectangle_Knatsch en Bois Magique
Tente Nanga Parbat David Goettler Hervé Barmasse
Hervé Barmasse et David Göttler lors d'une nuit froide avec chutes de neige et vent à 6200 mètres d'altitude.

Lui et ses compagnons Hervé Barmasse, mike arnold ainsi que Carré Ali avaient décidé au début de leur expédition de grimper dans un style alpin très facile et de ne pas attendre tout l'hiver au camp de base. Ainsi, le fort courant-jet persistant (système de vents forts en altitude) et l'absence de fenêtre de beau temps leur ont facilité un peu la difficile décision de rentrer chez eux.

"Nous avons décidé de ne pas prendre le risque de rester assis dans le froid sans fin en attendant cette petite chance."

David Gottler

"Peut-être que dans quelques semaines, il y aura une belle fenêtre météo qui aurait été parfaite, mais nous avons décidé de ne pas risquer de rester assis dans le froid sans fin en attendant cette petite chance."

Une année au camp de base

Simone Moro peut aussi chanter une petite chanson sur l'attente. L'alpiniste de haute altitude part en expédition pendant trois mois chaque hiver depuis des années, alors il - la tentative de cette année sur Manaslu inclus – avait déjà passé 50 mois dans un froid extrême. Il n'a passé qu'un an sur le Manaslu, qu'il a tenté de gravir pour la quatrième fois cet hiver.

Avalanche spontanée – filmée par Simone Moro

Cependant, Moro est suffisamment expérimenté pour savoir quand cela n'a plus de sens. « Le problème, c'est qu'on ne peut pas vraiment aller au-delà du Camp 1. On peut monter au camp 1 sans problème car il est abrité, mais après, quand commence l'ascension proprement dite, le risque d'avalanches est élevé et le vent est un vrai problème.

Expédition hivernale-manaslu-simone-moro-basecamp
Le camp de base du Manaslu au milieu d'énormes masses de neige.

Il a eu la décision d'annuler Iñaki Alvarez, Oswald Rodrigue Pereira ainsi que Alex Txikon résume collectivement : « Aujourd'hui, nous avons tous affronté la réalité avec les Sherpas, les compagnons avec qui nous avons partagé cette expérience, et avons décidé d'en finir ici.

Persistant sur le mont Everest

L'Allemand s'essaye sur la plus haute montagne du monde Jost Kobusch actuellement une ascension sans oxygène. Mais même dans cette région, les tempêtes de neige et les vents violents empêchent d'avancer vers de plus grandes hauteurs, comme le rapporte l'alpiniste à Lacrux : "Je vais bien - mais il est temps d'attendre avec des vents allant jusqu'à 200 km/h. En fait mieux, il y a une semaine, il y avait des vitesses de pointe allant jusqu'à 250 km/h.

Jost Kobusch n'est pas découragé par les vents forts ou l'absence d'une bonne fenêtre météo. "Je suis pleinement motivé. Or, l'hiver se termine le 28 février. » Au vu de cette petite fenêtre temporelle restante, il est clair pour lui que le sommet n'est plus réaliste. Néanmoins, Kobusch espère que le courant-jet migrera vers le sud. "Cela me donnerait l'opportunité de grimper à nouveau le plus haut possible, d'apprendre beaucoup et de voir quelque chose du parcours."

Cela pourrait vous intéresser

Aimez-vous notre magazine d'escalade? Lors du lancement de LACRUX, nous avons décidé de ne pas introduire de paywall. Cela restera ainsi parce que nous voulons fournir au plus grand nombre possible de personnes partageant les mêmes idées des nouvelles de la scène de l'escalade.

Afin d'être plus indépendant des revenus publicitaires à l'avenir et de vous fournir encore plus de contenu et de meilleure qualité, nous avons besoin de votre soutien.

Par conséquent: Aidez et soutenez notre magazine avec une petite contribution. Naturellement vous en bénéficiez plusieurs fois. Comment? Tu vas trouver ici.

+ + +

Crédits: Photo de couverture Simone Moro, Vidéo Avalanche au Manaslu Pasang Rinzee Sherpa, David Gottler, Jost Kobusch

Actualités

Style alpin : Nouvel itinéraire par la face ouest du Hungchi (7029m)

Les deux alpinistes Charles Dubouloz et Symon Welfringer ont réalisé une première ascension impressionnante en style alpin sur les 7000m Hungchi.

Alex Honnold pulvérise le record de vitesse en solo de Salathé Wall

Alex « No-Big-Deal » Honnold a établi un nouveau record de vitesse en solo sur corde sur El Capitan : le Salathé Wall en 11 heures et 18 minutes.

Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans oxygène artificiel

Double ascension de 8000 48 mètres avec style : le Polonais Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans bouteille d'oxygène en moins de XNUMX heures.

Jonathan Siegrist avec une première ascension difficile : Anémologie (9b)

Jonathan Siegrist ouvre la voie 9b : Le fort Américain réalise la première ascension d'Anemology dans les Utah Hills.

Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter maintenant et restez à jour.

Style alpin : Nouvel itinéraire par la face ouest du Hungchi (7029m)

Les deux alpinistes Charles Dubouloz et Symon Welfringer ont réalisé une première ascension impressionnante en style alpin sur les 7000m Hungchi.

Alex Honnold pulvérise le record de vitesse en solo de Salathé Wall

Alex « No-Big-Deal » Honnold a établi un nouveau record de vitesse en solo sur corde sur El Capitan : le Salathé Wall en 11 heures et 18 minutes.

Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans oxygène artificiel

Double ascension de 8000 48 mètres avec style : le Polonais Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans bouteille d'oxygène en moins de XNUMX heures.
×Présentoir 350x90_Knatsch en Magic Wood