L'alpiniste et alpiniste suisse Silvan Schüpbach, connu pour sa préférence pour les circuits traditionnels et les expéditions par des moyens équitables, a frappé à la bonne porte. Avec Janluca Kostner, respectivement avec Michel Kipf et Tizian Tobler, il a réalisé les premières ascensions de deux nouvelles voies mixtes dans l'Oberland bernois.

"Les températures toujours basses m'ont poussé à rechercher des destinations d'alpinisme à basse altitude cet hiver", explique Silvan Schüpbach. En février et mars, il a pu gravir deux grandes faces nord qui n'avaient probablement pas encore été escaladées.

Face nord d'Ämighorn, 1000 mètres, M6+

« La face nord d'Ämighorn domine de manière impressionnante le Kiental », explique Schüpbach. Et pendant des années, il a été étonné que personne ne l'ait encore escaladé. C'est ce que lui et Seilpartner voulaient Janluca Kostner . Modifier

Le 5 mars, ils partirent. Ils progressent bien dans les traces de neige sur la partie basse du mur. "Quelques courtes sections mixtes ont pris du temps, mais à 17 heures, nous étions sur le site de bivouac prévu." Parce qu'il fait froid et encore léger, ils grimpent une autre longueur de corde et la fixent avec la corde. Schüpbach décrit le lieu de couchage comme très confortable. La nuit a été très inconfortable avec -20°C.

  • Silvan-Schüpbach-ärmighorn-face-nord-nouvelle-voie-mixte
  • Silvan-Schüpbach-Aermighorn-nouvelle-route-mixte
  • silvan-schupbach-ärmighorn-nouvelle-voie-mixte
  • silvan-schupbach-ärmighorn-neue-mixedroute2
  • Topo face nord Silvan-Schüpbach-Armighorn

Ils sont donc contents de pouvoir enfin recommencer à grimper le lendemain matin. La partie supérieure du mur s'avère très difficile. "Le ravin évident que nous avons suivi n'était pas une cheminée comme nous l'avions prévu, mais un ravin plat."

"Le ravin évident que nous avons suivi n'était pas une cheminée comme nous l'avions prévu, mais un ravin plat."

Silvan Schüpbach

100 mètres avant le sommet il y a de très belles intersections qui mènent directement au sommet. Cependant, Schüpbach et Kostner optent pour la variante plus rapide sur les bandes de neige à droite de l'arête sommitale. Ils descendent alors en rappel le mur, ayant laissé derrière eux leur équipement de bivouac. Une descente par le flanc ouest semblait également possible.

Silvan Schüpbach recommande aux répéteurs d'emporter leur propre matériel pour les postes de rappel. "Les nôtres sont très minimalistes, nous en avons aussi escaladé certains." Il souligne également que l'Ärmighorn se trouve dans la zone interdite à la chasse. "Cela signifie que les sports de neige sont interdits en dehors des itinéraires définis, tout comme le camping." De plus, aucun équipement de sports de neige ne peut être utilisé pour l'approche.

Face nord de Nüschleten, 1100 mètres, M4

C'est à cinq kilomètres derrière la maison de Silvan Schüpbach glissières d'écrou. Pendant longtemps, il a ignoré la montagne. Ce n'est que lors d'une randonnée à ski après le travail qu'il remarque la ligne logique à travers la face nord : un couloir raide avec des montées verticales et un couloir profond au milieu de la face. Les avalanches régulières assurent une neige parfaite, mais aussi des dangers correspondants.

  • silvan-schupbach-nüschlete-face-nord-nouvelle-voie-mixte
  • Silvan-Schüpbach-Nüschlete-Nordwand-neue-Mixedroute2
  • Photo Silvan-Schüpbach-Nueschlete-Nordwand-neue-Mixedroute-titre
  • Topo face nord Silvan-Schüpbach-Nüschleten

Le 26 février, le danger d'avalanche est très faible. Depuis Silvan Schüpbach à cette époque Jeunes grimpeurs de l'Oberland bernois trains, il en profite pour utiliser le mur Michel Kipp et Titien Tobler escalader. " Les deux garçons ont fait toute l'escalade en tête et je me suis concentré sur l'entraînement. " Le trio aime vraiment grimper. Ils progressent bien dans la neige adhérente, l'herbe gelée et quelques terrains mixtes.

"Les deux garçons étaient tous des grimpeurs en tête et je me suis concentré sur l'entraînement."

Silvan Schüpbach

"La vue depuis le mur sombre du lac de Thoune bleu et les verts pâturages créent une ambiance particulière", s'enthousiasme Schüpbach. Les 300 derniers mètres du tour sont beaucoup plus faciles et les trois rangent leurs cordes dans leurs sacs à dos.

Cela pourrait vous intéresser

Aimez-vous notre magazine d'escalade? Lors du lancement de LACRUX, nous avons décidé de ne pas introduire de paywall. Cela restera ainsi parce que nous voulons fournir au plus grand nombre possible de personnes partageant les mêmes idées des nouvelles de la scène de l'escalade.

Afin d'être plus indépendant des revenus publicitaires à l'avenir et de vous fournir encore plus de contenu et de meilleure qualité, nous avons besoin de votre soutien.

Par conséquent: Aidez et soutenez notre magazine avec une petite contribution. Naturellement vous en bénéficiez plusieurs fois. Comment? Tu vas trouver ici.

+ + +

Crédits: Photo de couverture Silvan Schüpbach

action talkTV
EnglishSpanishFrenchItalianGerman