Détails sur l'accident de David Lama, Hansjörg Auer et Jess Roskelley

Le 16 avril 2019, Hansjörg Auer, David Lama et Jess Roskelley sont décédés à Howse Peak au Canada. John Roskelley, le père de Jess, a reconstitué l'accident en détail à l'aide de photos et de données GPS de leurs téléphones portables et appareils photo.

Par John Roskelley / traduction par Jochen Hemmleb - Première publication dans la revue spécialisée bergundstieg

Le 16 avril 2019 à 5h51 du matin, les trois grimpeurs étaient à l'ascension des pentes raides en dessous de la "M16", une voie mixte difficile par Steve House, Barry Blanchard et Scott Backes, par temps froid mais clair. L'itinéraire n'a connu qu'une seule ascension.

Hansjörg marchait, David et Jess utilisaient des skis de randonnée. Un peu plus tard, David et Jess ont laissé leurs skis sur une longue traversée dans la neige pour rattraper Hansjörg. Tous trois ont atteint le début des premières difficultés peu avant 7h00, une cascade de niveau de difficulté WI6 à environ 340 mètres au-dessus de leur camp.

Hansjörg a pris la première place et a maîtrisé le terrain en 15 minutes après avoir attendu qu'une avalanche de Spindrift le submerge. Encore 15 minutes plus tard, tous les trois étaient sur la tribune au-dessus du terrain. Parce qu'il cherchait une nouvelle variante ou que les conditions des deux routes au-dessus de lui - "M16" et "Howse of Cards" - n'étaient plus bonnes si tard dans la saison, David a traversé vers la gauche le long d'une bande de neige jusqu'à un difficile, de la rampe inclinée droite gauche.

Jess suivi en tenant un Petzl Microtraxion utilisé tandis que David soutenait en même temps Hansjörg. Ils ont grimpé environ 80 mètres sur la rampe jusqu'à 8h36, David a de nouveau traversé une autre bande de neige horizontale vers la gauche pour chercher les hauteurs de la cascade supérieure de la "King Line". Une ligne mixte qui n'a pas encore été lancée s'appelle « M16 » à gauche de l'itinéraire. David a mené la cascade (WI6 +), Jess et Hansjörg ont rapidement suivi.

David traverse vers la gauche, Jess recule. Photo : Hansjörg

A la sortie de la cascade après les principales difficultés, les trois se sont déliés et ont rangé les cordes dans leurs sacs à dos. 50 minutes plus tard, à 9h42, Hansjörg a pris la photo David ainsi que Jesscomment ils ont approché la fin d'un long canal de neige au-dessus de la cascade de la "King Line".

Comme 450 mètres de flancs de neige ouverts et propices aux avalanches les surplombaient, ainsi que de courts passages mixtes, ils se sont à nouveau croisés à gauche à 9h57 pour atteindre une crête de neige à 2832 30 mètres. Cela les a conduits à un canal de neige de XNUMX mètres de large, la branche droite d'un creux de neige plus grand et à pente modérée et un système de canaux au-dessus du parcours « Life by the Drop ».

Jess, debout jusqu'aux chevilles dans la neige imbibée de soleil, s'avança dans le ravin qui menait à la crête sud-ouest. A 11h02, Jess, désormais amarré sur un seul brin, a mené un difficile terrain mixte sur la crête.Après plus de 300 mètres d'escalade mixte, l'équipe de corde de trois personnes a atteint le sommet de 3295 mètres.

Un peu plus tard, Hansjörg a pris la première photo du sommet. Il était 12h41. Le soleil brillait, mais les premiers nuages ​​se levaient. Peu de temps après que Jess ait pris sa photo du sommet avec les trois alpinistes à 12 h 44, ils ont commencé la descente.

Hansjörg a pris encore quelques photos lors des nombreuses descentes en rappel sur la crête.A 13h27, il a pris la dernière photo qui a été trouvée sur l'un des trois appareils photo.

La photo montre David au pied de la dernière longueur de rappel depuis l'arête sud-ouest dans le canal de neige par lequel ils ont grimpé. Dans le coin inférieur droit de l'image, vous pouvez voir le bord de la crête avec ses traces d'ascension.

Selfie au sommet. Photo : Jess

Maintenant, tous les trois ont repris les cordes en boucles afin de franchir rapidement le flanc de neige déjà ramolli jusqu'au croisement, qui sort du creux en forme d'entonnoir au-dessus de la sortie de la route "Life by the Drop". Lors de l'ascension, ils avaient déjà parcouru ces flancs de neige modérément raides sans corde. De la crête sud-ouest, il était à 165 mètres d'altitude jusqu'à l'extrémité inférieure du chenal de neige et la traversée jusqu'à l'autre chenal au-dessus de la « King Line », qui serait suivie d'autres descentes en rappel.

En retirant les deux cordes, qui étaient reliées par deux nœuds de point de sac superposés, Jess a noué un autre point de sac au niveau des marques centrales sur les deux brins, de sorte qu'il a reçu deux boucles d'environ 50 centimètres de long. Il passa son bras dans les boucles, le passa par-dessus son cou et ouvrit les quatre brins de corde.

Il prit une boucle de la corde verte et bleue de la corde qui pendait maintenant devant sa poitrine, y attacha un point de sac de taille normale et suspendit cette boucle avec un mousqueton au bout de la tige d'un de ses piolets. Le nœud était à environ six pieds de la double boucle centrale autour de ses épaules.

La dernière photo des trois. La photo montre David au pied de la dernière longueur de rappel depuis l'arête sud-ouest dans le canal de neige par lequel ils ont grimpé. Photo : Hansjörg
La dernière photo des trois. La photo montre David au pied de la dernière longueur de rappel depuis l'arête sud-ouest dans le canal de neige par lequel ils ont grimpé. Photo : Hansjörg

Selon un ancien partenaire d'escalade, Jess a utilisé cette technique afin d'avoir un point fixe mobile lors de la marche sans entrave avec un tir de corde. Hansjörg, David ainsi que Jess ont poursuivi leur descente non sécurisée sur le flanc de neige.

Tout indique que les trois avaient l'intention de descendre sur leur itinéraire d'ascension.

Tout indique que les trois avaient l'intention de descendre en utilisant leur itinéraire de montée - ils savaient où se trouvaient les points de rappel possibles; David et Jess avaient laissé leurs skis sur la route, et après un appel téléphonique avec moi deux jours avant leur départ, Jess était convaincu que l'alternative la plus sûre serait de descendre en utilisant la route de montée (le père de Jess avait le pilier nord-est de Howse Peak plusieurs il y a des années engagé et connu les différentes opportunités de relégation ; ndlr).

Quentin Roberts photographie une avalanche sur Howse Peak.

Alors qu'ils descendaient sous le soleil du début de l'après-midi, une plaque de neige s'est détachée avant qu'ils ne puissent quitter le chenal en direction de la « King Line ». Très probablement, ils ont entendu la pente se fissurer, se sont retournés et se sont préparés à la violence inévitable qui s'abattrait sur eux. L'extrémité cassée du manche d'un de ses piolets et le mousqueton tordu qui y est attaché, que j'ai trouvé plus tard, montrent que Jess était encore capable de frapper son piolet dans la glace sous la neige avec une force notable avant la pleine force de l'avalanche l'a touché.

Très probablement, ils ont entendu la pente se fissurer, se sont retournés et se sont préparés à la violence inévitable qui s'abattrait sur eux.

Elle l'a submergé et il a perdu pied. Après une chute de six mètres, la corde s'est resserrée entre le piolet et les boucles autour des épaules de Jess, et toute la force de l'avalanche a maintenant agi sur les nœuds, brisant l'extrémité de la tige du piolet. Les nœuds ont ensuite été rapprochés aussi étroitement que s'ils avaient été soudés.

Je n'ai aucun doute que David et Hansjörg ont tous deux frappé leurs piolets dans la glace. Mais ils n'étaient probablement pas connectés à leurs outils à glace.

Je n'ai aucun doute que David et Hansjörg ont tous deux frappé leurs piolets dans la glace. Mais ils n'étaient probablement pas connectés à leurs outils à glace. En fait, ni David ni Hansjörg n'ont utilisé de sangles pour cette ascension. J'ai trouvé les deux piolets de Jess, mais aucun de David et un seul de Hansjörg, qui n'était pas endommagé. Lorsque Jess a été récupéré, les deux cordes ont été enroulées plusieurs fois autour de son torse et de ses deux jambes.

En rouge la voie d'ascension des trois, en noir la ligne de l'avalanche.

Hansjörg ne semblait pas avoir de corde sur le corps, tandis que David était enroulé dans des boucles. Les trois grimpeurs ont été entraînés dans le creux de la neige et via la voie « Life by the Drop ». Le même jour, le 16 avril 2019, juste avant 14 h, Quentin Roberts, un grimpeur expérimenté de Canmore, a garé sa voiture sur l'autoroute Icefield pour inspecter les voies de Howse Peak. Alors que lui et son partenaire regardaient la face est, une avalanche a balayé le creux au-dessus de la route « Life by the Drop » et s'est atomisée sur le glacier au pied du mur.

Alors que lui et son partenaire regardaient la face est, une avalanche a balayé le creux au-dessus de la route « Life by the Drop » et s'est atomisée sur le glacier au pied du mur.

Ils ne savaient pas que Hansjörg, David et Jess étaient dans le mur à ce moment-là. Roberts a couru vers sa voiture, a pris son appareil photo et a pris une photo de l'énorme nuage de neige qui se formait à la base du mur. Il était 13h58. 31 minutes après que Hansjörg ait photographié David alors qu'il se dégageait des cordes après être descendu en rappel à l'extrémité supérieure du canal de neige.

Après que Jess ne se soit pas présentée le matin du 17 avril, j'ai appelé les secours en montagne.

Le ciel était devenu nuageux pendant la nuit et seule la moitié inférieure du mur est était visible. Au cours du deuxième vol de recherche, l'équipage de l'hélicoptère a trouvé un ou deux corps à mi-hauteur du cône d'avalanche sous « Life by the Drop », certains d'entre eux ensevelis sous la neige. En raison du risque élevé d'avalanches et de la dégradation temporaire du temps, il n'a été possible de déposer une équipe de secours en montagne sur le cône d'avalanche que le 21 avril. Les corps avaient depuis été enterrés par d'autres avalanches et n'ont pu être localisés qu'à l'aide d'un chien d'avalanche.

Jess, David et Hansjörg étaient proches l'un de l'autre. Afin de libérer rapidement les corps de la neige dure des avalanches, les sauveteurs en montagne ont dû couper les cordes dans lesquelles David et Jess étaient enroulés.

Les cadavres ont ensuite été transportés par avion jusqu'à la base du mur à la palangre. Le sauveteur en montagne Grant Statham a déclaré qu'il n'avait pas de bord de déchirure lors d'un vol de reconnaissance le 20 avril Avalanche peut distinguer dans le chenal de descente ou le creux en contrebas, une telle arête aurait pu être recouverte à nouveau par les chutes de neige intermittentes.


Une vidéo à la mémoire de David Lama


Étant donné que les corps étaient près de la surface lorsqu'ils ont été aperçus pour la première fois sur le cône d'avalanche le 17 avril, une plaque de neige relativement petite semble crédible comme cause de l'accident (la rupture d'une corniche de la crête ci-dessus a également été discutée ; note ).

Comme les corps étaient proches de la surface lorsqu'ils ont été aperçus pour la première fois, une plaque de neige relativement petite semble crédible comme cause de l'accident.

L'accident peut s'être produit dans la fenêtre temporelle entre la descente des alpinistes dans le chenal de neige après 13h27 et l'avalanche photographiée par Quentin Roberts à 13h58. Hansjörg, David ainsi que Jess avaient gravi la face est du pic Howse depuis leur camp au pied du mur jusqu'au sommet - une différence d'altitude de 1340 XNUMX mètres - en moins de sept heures.

Savoir ce qui est arrivé à ces trois jeunes hommes dans les derniers instants de leur vie ne les ramène pas dans nos bras. Mais l'histoire de leur dernière tournée d'escalade peut aider leurs familles, amis et proches à la terminer plus facilement et à trouver la paix.

John Roskelley

C'est le résultat de leur force, de leur talent et de leur persévérance. Cependant, sa mort prouve une fois de plus que la montagne prend la décision finale quant au succès ou à l'échec.

Le rapport est basé sur les photos des trois alpinistes, l'équipement qui a été trouvé sur leurs corps et sur les lieux de l'accident, des informations détaillées du secouriste en montagne Grant Statham et trois excursions ultérieures sur les lieux de l'accident que j'ai entreprises moi-même. . Jess portait son iPhone lorsqu'il a été récupéré. Il a fourni des informations temporelles exactes, des données d'altitude et des coordonnées GPS pour chacune de ses photos. Les coordonnées ont été transférées sur Google Earth et localisées là-bas.
Celles-ci prouvaient que les trois avaient commis une nouvelle variante dans la face est du pic Howse et lorsqu'ils avaient atteint le sommet. Lors de ma deuxième ascension vers le lieu de l'accident le 2 juin 2019, Tim Sanford, un bon ami de Jess, et moi avons trouvé la GoPro de David et l'appareil photo de Hansjörg, dont les images révélaient les détails de leur itinéraire. J'ai comparé ces enregistrements avec ceux de l'iPhone de Jess et j'ai ainsi obtenu une chronologie exacte.
Cela a permis aux sauveteurs en montagne Grant Statham et Steve Holeczi de reconstituer le parcours des trois grimpeurs pas à pas. L'équipement trouvé témoignait de la force écrasante de la nature qui a tué les grimpeurs. Au départ, cependant, ils m'ont laissé autant de questions qu'ils avaient de réponses sur ce qui s'était passé après la dernière photo de David par Hansjörg. Depuis le 4 août, plus de 30 morceaux de leurs deux cordes avaient été posés sur le sol d'une pièce vide de ma maison pendant plus de deux mois pendant que j'essayais de comprendre la signification des quatre nœuds qu'ils avaient noués dans ces cordes. Moins de six mois après l'accident, j'ai enfin trouvé les réponses.

John Roskelley, 4.2.2021/XNUMX/XNUMX

John Roskelley, père de la malheureuse Jess Roskelley, est un alpiniste et auteur américain. Il revient sur de nombreuses premières ascensions et a atteint des sommets de 7.000 8.000 et XNUMX XNUMX m.


À propos du magazine bergundstieg

Bergundstieg est un magazine international sur la sécurité et les risques dans les sports de montagne et éclaire les thèmes de l'équipement, du sauvetage en montagne, de la technologie des cordes, de la connaissance des accidents et des avalanches. Bergundstieg est publié par les Associations alpines d'Autriche (PES), Allemagne (DAV), Tyrol du Sud (AVS) et la Suisse (SAC).


+ + +
Crédits : Cet article est paru pour la première fois dans la revue alpinisme.

Actualités

S'entraîner malgré une blessure au ligament annulaire

Blessure au ligament annulaire : Dans cette vidéo, Dave MacLeod explique à quoi peut ressembler une séance d'entraînement adaptée sur le mur de bloc.

Ondra lors de la tentative à vue 9a : dernier arrêt pour rupture d'adhérence

Cette vidéo montre Adam Ondra effectuant une solide tentative à vue 9a. Mais lorsque la poignée se brise, cela prend fin brusquement.

Kinglines espagnoles répétées

Jorg Verhoeven, Gabriele Moroni et Leo Ketil Bøe reprennent les classiques du 9e degré français à Siurana, Oliana et Margalef.

5ème Festival d'escalade Petzl Frankenjura 2024 | Infos & programme

Save the Date : du 30 mai au 2 juin 2024, le festival d'escalade du Frankenjura entame sa cinquième édition dans le cadre idyllique de Königstein.

Infolettre

Abonnez-vous à notre newsletter maintenant et restez à jour.

S'entraîner malgré une blessure au ligament annulaire

Blessure au ligament annulaire : Dans cette vidéo, Dave MacLeod explique à quoi peut ressembler une séance d'entraînement adaptée sur le mur de bloc.

Ondra lors de la tentative à vue 9a : dernier arrêt pour rupture d'adhérence

Cette vidéo montre Adam Ondra effectuant une solide tentative à vue 9a. Mais lorsque la poignée se brise, cela prend fin brusquement.

Kinglines espagnoles répétées

Jorg Verhoeven, Gabriele Moroni et Leo Ketil Bøe reprennent les classiques du 9e degré français à Siurana, Oliana et Margalef.