Le trio Silvan Schüpbach, Matteo Della Bordella et Symon Wefringer est de retour du Grand Nord. Ils ont réussi la deuxième ascension de la Siren Tower sur la nouvelle ligne du Forum (840m, 7c). Avant cela, ils avaient pagayé 170 kilomètres jusqu'au massif granitique Mythics Cirque - où ils sont tombés par hasard sur de vieux amis.

Par des moyens équitables - c'est la marque de Silvan Schüpbachqui a de nouveau visité les fjords reculés du Groenland cet été en kayak. Avec l'italien Matteo Della Bordella il avait déjà ouvert la ligne The Great Shark Hunt (2014m, 900b+) au Groenland en 7 - "dans le meilleur style possible : par des moyens justes, propres et totalement gratuits", comme l'écrit Silvan. Le Français était nouveau cette année Symon Welringer.

Le point clé est une fissure 7c.
Le point clé est une fissure 7c.

Après quelques difficultés initiales causées par Covid, le trio a pu se traduire à Tassilaq dans l'est du Groenland, où la partie « moyens justes » a commencé : ils ont pagayé 170 kilomètres jusqu'au fjord de Kangertittivatsiaq au pied des géants de granit de Mythics Cirque. L'objectif était la Siren Tower encore non escaladée.

"Je n'oublierai jamais l'ouverture de terrains durs avec une protection parfois très douteuse au milieu de l'océan Arctique."

Symon Welringer

Les Belges avaient déjà accosté

Mais à leur grande surprise, Schüpbach et Cie ont retrouvé de vieux amis : les Belges Nico Favresse, Sean Villanueva et Jean-Louis Wertz est resté avec le Suédois Aleksej Jaruta déjà au pied du mur vierge. Début juillet, ils étaient partis de France en voilier et avaient ainsi également atteint le Cirque Mythique par des moyens équitables.

Bien que les deux équipes aient en tête la première ascension de la Siren Tower, il ne peut être question de rivalité. "La rencontrer a été formidable", a déclaré Della Bordella. Rencontrer des grimpeurs avec le même esprit dans un endroit reculé était un beau cadeau. L'équipe belgo-suédoise a suivi une autre ligne à travers le mur et s'est tenue au sommet quelques jours avant les rameurs.

Della Bordella qualifie sa propre première ascension de « psychologiquement exigeante en raison de placements pas faciles, avec de belles pentes verticales et en surplomb. » Le point clé est une fissure 7c.

Sommet imprévu des spécialistes de la tradition au Cirque Mythics.
Sommet imprévu des spécialistes du trad au Mythics Cirque.

Trois jours après que l'équipe belgo-suédoise ait atteint le sommet, elle a assuré la deuxième ascension de la Siren Tower via la route qu'elle a baptisée Forum (840m, 7c). Le nom fait référence aux discussions qu'ils ont eues tous les trois sur la stratégie et le choix de l'itinéraire. Ils sont restés sur le mur pendant cinq jours et ont couvert 21 longueurs. Le sixième jour a été consacré à la répétition, ou à la libération, de ces hauteurs qu'ils n'avaient auparavant gérées que dans le style Aid.

Tout le parcours a été parcouru dans le style Trad, il ne restait que deux boulons dans le mur. "Je n'oublierai pas de sitôt l'ouverture d'emplacements durs à la sécurisation parfois très douteuse au milieu de l'océan Arctique", écrit Symon Wefringer. Après la première ascension, le trio a exploré un autre mur, qu'ils ont appelé le mur de la pagaie. Puis ils sont partis comme ils étaient venus : en pagayant. Ils ont parcouru un total de 350 kilomètres en kayak.

Cela pourrait vous intéresser

action talkTV
EnglishSpanishFrenchItalianGerman