Entretien avec Théo Chappex : Une vie façonnée par les sports de montagne

Là où la crise de la quarantaine commence pour les autres, il dessine 8c. Entretien avec le boulder valaisan Théo Chappex à propos de son dernier exploit Ten Criminals, comment il gère les projets au long cours et sa recette du succès, à presque quarante ans il grimpe encore comme un homme d'une vingtaine d'années.

toi récemment Dix criminels (8c) d'abord grimpé. Toutes nos félicitations! Combien de temps as-tu travaillé sur ce projet au total ?

Merci! Au total, j'ai eu besoin d'environ 40 à 50 séances réparties sur quatre ans. Mais je connaissais déjà le dernier point crucial, puisque Ten Criminals était inclus en haut Manhattan Pure Cantonale (8b+) converge. Ce dernier est une ligne sur le même bloc que j'ai ouvert en 2016.

Rectangle_Knatsch en Bois Magique
theo-chappex-dix-criminels-8c
Théo Chappex dans sa première ascension Ten Criminals (8c).

Comment restez-vous motivé sur des projets à long terme comme celui-ci ?

Ce projet a pris un temps particulièrement long. Ma motivation est montée et descendue. Mais au fond, j'aime grimper jusqu'à mes limites. Tant que je n'arrive pas à mener à bien un projet, je continue d'y penser. Mais c'est normal pour les grimpeurs, n'est-ce pas ?

"Ten Criminals était sans aucun doute le plus long rocher dur que j'aie jamais escaladé."

Théo Chappex

Beaucoup de gens connaissent ce sentiment. Où Ten Criminals vous a-t-il le plus poussé ?

La chose la plus difficile était sans aucun doute la longueur du bloc : 16 coups durs à ma limite. C'était sans aucun doute le plus long rocher dur que j'aie jamais escaladé. J'ai l'habitude de faire des lignes de bloc qui ont moins de dix mouvements, je suis beaucoup plus efficace là-bas.

théo-chappex-portrait
Le Valaisien est complètement concentré dans ses projets - comme ici en août 2020 dans Thor & Dr Jones (8b+).

Comment gérez-vous les échecs ?

Bien sûr, cela arrive souvent. J'ai de nombreux projets ouverts. Mais si je ne fais pas de progrès évidents après une saison, alors j'arrête généralement. Bien que ce soit un peu frustrant, cela fait aussi partie du jeu lors des premières ascensions.

« Pour moi, le processus est la chose la plus importante. Être capable de mener à bien un projet à la fin est le complément, mais pas toujours indispensable.

Théo Chappex

Mais je ne vois pas cela comme un échec total. Pour moi, le processus est la chose la plus importante. En d'autres termes : les séances communes à l'extérieur avec des amis, la nature, la lutte sur les blocs - pouvoir mener à bien un projet à la fin est le complément, mais pas toujours indispensable. J'ai la même sensation en escaladant une montagne. Gravir une crête est plus important pour moi que de se tenir au sommet.

Quand un certain temps s'est écoulé, je repense souvent à ces projets ouverts et je me demande s'ils sont réalisables maintenant. Je suis probablement devenu plus fort entre-temps. Jusqu'à présent, cependant, cette théorie n'a jamais été confirmée. Les projets restaient trop difficiles.

Que signifie pour vous la première ascension de Ten Criminals ?

C'est une question très difficile. Le ressenti après une ascension réussie est toujours le même et toujours très difficile à expliquer. Avant la visite, tout votre univers tourne autour de ce seul projet. Et dès qu'il est coché, vous pensez immédiatement à la suite. Une sorte d'histoire sans fin - du moins je l'espère.

Quel est le rapport avec le nom Ten Criminals ?

L'îlot est situé dans le Val des Dix en Valais. Le nom de la vallée vient d'une vieille légende médiévale. Selon eux, dix méchants vivaient au fond de la vallée et terrorisaient la population. À un moment donné, les villageois ont allumé un feu dans la forêt et tué les méchants.

"Ten Criminals est encore plus agréable à gravir que Manhattan Reine Cantonale, mais ce n'est pas aussi pur en termes d'esthétique."

Théo Chappex

Comment et quand avez-vous découvert la lignée ?

Un de mes amis, Jean-Marie, est tombé sur le bloc il y a une dizaine d'années et me l'a montré. J'ai d'abord ouvert Manhattan Reine Cantonale (8b +) sur ce bloc. À mes yeux, c'est la plus belle ligne, car elle traverse directement le bloc et traverse le milieu du surplomb. Ten Criminals est encore plus agréable à gravir, mais moins pur en termes d'esthétique.

À quelle fréquence êtes-vous sur la route pour découvrir de nouveaux blocs ?

Je trouve la plupart des rochers à l'approche des randonnées en montagne ou des randonnées à ski. Je reviendrai plus tard pour voir si ça vaut le coup. Ma liste de blocs de rochers que je veux encore vérifier est longue. Nous avons un chien depuis six mois. Cela augmente mes chances de repérer plus de blocs lors des promenades.

theo-chappex-bouldering-dog
Théo Chappex et sa compagne ont un chien depuis six mois. Cela augmente les chances de découvrir de nouveaux rochers lors d'une promenade.

Comment conciliez-vous le bloc avec le travail, les amis et la famille ?

Mon amie Marie Dorsaz est probablement encore plus énervée que moi. A partir de là ça vient naturellement. Je travaille à temps partiel en tant qu'ingénieur-conseil, faisant des diagnostics de durabilité des structures en béton, comme les ponts et les barrages. Je suis donc parfois dehors sur la corde pour faire des inspections et des mesures, mais souvent aussi en laboratoire pour faire des analyses au microscope.

Quel est ton style préféré en matière de bloc ?

Je suis relativement old school là-bas : dure avec une légère transition.

Sur la base de quels critères décidez-vous de projeter un bloc ?

La ligne doit correspondre à mon style. Et je dois aimer l'endroit. Idéalement, c'est au-dessus de la limite des arbres, car je préfère les endroits ouverts. Et plus c'est éloigné, mieux c'est.

theo-chappex-bouldering-2
Le "terrain de chasse" préféré du boulder Théo Chappex : des paysages ouverts au-dessus de la limite des arbres.

Vous avez été très tôt en contact avec l'alpinisme. Quelles personnes vous ont le plus influencé sur votre chemin ?

Mon père m'a d'abord initié à l'alpinisme. Plus tard, j'ai rencontré mon ami Samuel. J'ai expérimenté toutes les facettes des sports de montagne avec lui pendant 20 ans. Au fil du temps, il a travaillé de plus en plus comme guide de montagne et j'étais de plus en plus attiré par l'escalade pure.

En 2014, il est décédé dans un accident d'avalanche. Aujourd'hui encore, il reste la personne qui m'a le plus influencé. C'est aussi Marie Dorsaz, ma compagne depuis 17 ans, qui m'inspire et me motive au quotidien.

"J'ai l'impression que cette escalade maîtrisée à la Fred Nicole est un bon moyen pour moi de ne pas me faire mal."

Théo Chappex

Tu vas bientôt avoir 40 ans et tu fais encore du bloc au plus haut niveau. Quelle est votre recette secrète ?

C'est difficile à dire. Fondamentalement, au fil des ans, j'ai certainement développé un sens de la façon de rester en forme efficacement. Par exemple, j'ai vite réalisé que je n'aimais pas particulièrement flasher un rocher ou grimper vite. Je préfère prendre le temps de bien vérifier tous les mouvements et ensuite grimper proprement. J'ai l'impression que cette escalade contrôlée à la Fred Nicole pour moi c'est un bon moyen de ne pas me faire mal.

J'ai aussi remarqué avec le temps que je me sens mieux quand je fais plusieurs petites séances au lieu de m'épuiser complètement. Quand je suis avec des jeunes et que je m'entraîne un peu trop longtemps, je perds plus que je ne gagne.

Quel type d'effort de formation est à l'origine de vos succès ? 

un planche de lune Chez moi et le fait que je grimpe beaucoup en extérieur.

Où vous concentrez-vous maintenant après la réussite de la première ascension de Ten Criminals ?

J'ai plein de gros projets qui tournent en rond dans ma tête. Mais maintenant je dois faire un effort pour ne rien commencer de plus grand, car je pars à l'étranger avec Marie de mars à avril pour grimper. Je verrai quoi faire ensuite à notre retour. Il reste encore un peu de temps d'ici là.

Aimez-vous notre magazine d'escalade? Lors du lancement de LACRUX, nous avons décidé de ne pas introduire de paywall. Cela restera ainsi parce que nous voulons fournir au plus grand nombre possible de personnes partageant les mêmes idées des nouvelles de la scène de l'escalade.

Afin d'être plus indépendant des revenus publicitaires à l'avenir et de vous fournir encore plus de contenu et de meilleure qualité, nous avons besoin de votre soutien.

Par conséquent: Aidez et soutenez notre magazine avec une petite contribution. Naturellement vous en bénéficiez plusieurs fois. Comment? Tu vas trouver ici.

Cela pourrait vous intéresser

+ + +

Crédits : Image de couverture Christophe Schelling, images dans l'article : Chaussons d'escalade EB, Marie Dorsaz, Joël Guerra

Actualités

Style alpin : Nouvel itinéraire par la face ouest du Hungchi (7029m)

Les deux alpinistes Charles Dubouloz et Symon Welfringer ont réalisé une première ascension impressionnante en style alpin sur les 7000m Hungchi.

Alex Honnold pulvérise le record de vitesse en solo de Salathé Wall

Alex « No-Big-Deal » Honnold a établi un nouveau record de vitesse en solo sur corde sur El Capitan : le Salathé Wall en 11 heures et 18 minutes.

Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans oxygène artificiel

Double ascension de 8000 48 mètres avec style : le Polonais Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans bouteille d'oxygène en moins de XNUMX heures.

Jonathan Siegrist avec une première ascension difficile : Anémologie (9b)

Jonathan Siegrist ouvre la voie 9b : Le fort Américain réalise la première ascension d'Anemology dans les Utah Hills.

Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter maintenant et restez à jour.

Style alpin : Nouvel itinéraire par la face ouest du Hungchi (7029m)

Les deux alpinistes Charles Dubouloz et Symon Welfringer ont réalisé une première ascension impressionnante en style alpin sur les 7000m Hungchi.

Alex Honnold pulvérise le record de vitesse en solo de Salathé Wall

Alex « No-Big-Deal » Honnold a établi un nouveau record de vitesse en solo sur corde sur El Capitan : le Salathé Wall en 11 heures et 18 minutes.

Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans oxygène artificiel

Double ascension de 8000 48 mètres avec style : le Polonais Piotr Krzyzowski gravit le Lhotse et l'Everest sans bouteille d'oxygène en moins de XNUMX heures.
×Présentoir 350x90_Knatsch en Magic Wood