Katherine Choong : "C'est la plus grande réussite de ma carrière."

Le Jura réitère le parcours que Matthias Trottmann a entamé en 2005 pendant 6.4 secondes (170 m, 8b/+) sur le Fürenwand. Après qu'elle n'ait pas eu de point de suture au point clé, elle a pris du courage - et a pu marquer des points. Sur le plan émotionnel, elle explique pourquoi il s'agit de la plus grande réussite d'escalade de sa carrière à ce jour.

Comme on le sait, aucune compétition n'a eu lieu à l'été 2020 en raison de la couronne, Choong a reconnu son opportunité dans l'écart : "Pour la première fois en 15 ans, je ne pouvais que me concentrer sur l'escalade."

L'objectif a été rapidement fixé de grimper à nouveau plus de grandes longueurs. « Ce qui est particulièrement intéressant dans ce type d'escalade, c'est la relation avec son partenaire. J'ai l'impression que vous partagez beaucoup plus avec votre partenaire, de beaux souvenirs restent. La confiance doit être totale pour atteindre ensemble le sommet. »

"Ce parcours, qui m'a semblé impossible dans toute la longueur, qui m'a fait douter et presque abandonner à plusieurs reprises, restera à jamais dans les mémoires comme l'une de mes meilleures réalisations."

Katherine Choong

L'objectif était d'aller à ses propres limites : à la fois en termes de difficulté et de défi mental en grande voie - une discipline que Choong dit ne pas encore maîtriser complètement.

Presque abandonné

Il a fallu 16 jours à Choong pour gravir la voie - ce n'est qu'après deux semaines qu'elle s'est lentement sentie à l'aise sur le mur, souligne-t-elle. La longueur du crux semblait tout de suite réalisable, mais immédiatement après sur le troisième pas (8a +), elle est née. « Il n'y avait rien à faire pour surmonter cette position. Déçu et frustré, j'ai voulu abandonner le projet."

Katherine Choong dans le Furenwand. Vidéo : Hugo Vincent

Première ascension Matthias Trottmann a pu donner une nouvelle motivation en assurant que c'était probablement le point le plus difficile de tout le parcours. Alors Choong et Jim Zimmermann (leur corde et partenaire de vie) sont descendus en rappel avec une corde statique directement d'en haut pour explorer le reste du parcours.

« L'escalade est technique, les mouvements sont longs. Je ne pouvais pas faire plus que quelques mouvements sans m'arrêter. Sans parler des déroutements dans la roche meuble qui m'ont paralysé de peur !"

Un processus mental difficile s'ensuivit. Bien que Choong ait pu déchiffrer quelques séquences encore et encore, il a ensuite perdu courage à nouveau. Principalement parce qu'elle n'a toujours pas vu d'atterrissage dans la longueur 8a +. Le mur humide et le brouillard qui montait de la vallée ont fait leur part, écrit-elle. Mais ensuite le soleil est revenu - et avec lui l'espoir.

« A la fin de la 14ème journée j'ai enfin gravi une longueur de 7c+ et trouvé une nouvelle méthode dans le 8a+ ! Tout semble à nouveau possible! »Puis tout s'est soudainement passé très vite.

Une course contre la montre et la pluie

Tout s'est enchaîné le 9 septembre. Choong écrit :

«Rien n'indiquait un pas en avant. La pluie nous imbibe complètement à l'approche et la roche semble humide. Je commence par la longueur 6c. Dans le 8b/+ suivant je me suis fixé comme objectif d'atteindre simplement le point crucial : une traction dynamique après un dévers long et fatiguant. De façon tout à fait surprenante, je peux grimper la longueur tout de suite. Quelle sensation!

Mais je sais : le délicat 8a+ suit toujours, puis 8a, un 7c+ et un 7b. Je n'ai jamais fait la plupart de ces emplacements auparavant. En fait, chacun des emplacements est une lutte. J'ai l'impression de perdre de la force à chaque traction. Ma tête prend le dessus sur mes bras en me criant de lâcher prise.

"Ma tête prend le dessus sur mes bras, qui me crient de lâcher prise."

Si je veux une chance, je dois faire toutes les longueurs du premier coup - sinon la force ne sera pas suffisante. Il pleut. Plus on monte, plus je crains que les hauteurs supérieures soient trop humides. Mètre par mètre on monte, j'aimerais faire plus de pauses, mais le temps presse aussi. Le dernier téléphérique part à 18h - nous ne voulons surtout pas descendre sous la pluie. Enfin j'arrive au sommet, complètement épuisé, mais plein de bonheur d'avoir réussi ce grand défi.

Ce parcours, qui m'a semblé impossible dans toute sa longueur, qui m'a fait douter et presque abandonner à plusieurs reprises, restera à jamais dans les mémoires comme l'une de mes meilleures réalisations. Un défi qui m'a fait surmonter mes barrières mentales et sortir de ma zone de confort. »

Informations sur le parcours :

  • 170 mètres, 8b/+, Engelberg, Fürenwand
  • 7 emplacements : 6c, 8b/b+, 8a+, 8a, 8a, 7c+, 7b
  • Ouvert par Matthias Trottmann en 2005
  • Première ascension libre : Matthias Trottmann 2006
  • Première répétition : David Firnenburg 2019
  • Deuxième itération : Katherine Choong 2021

Cela pourrait vous intéresser

+ + +

Crédits : Photo de couverture Hugo Vincent

Actualités

Faites 3 sur 1 : escalade, ski de randonnée et vélo avec un seul casque

Certifications multiples, fonction de protection, normes importantes : cinq faits importants lors de l'achat d'un casque pour les sports de montagne.

Jorge Díaz-Rullo répète Lion endormi

Lion endormi pour la troisième fois : le fort Espagnol Jorge Díaz-Rullo répète la nouvelle ligne royale de Chris Sharma à Siurana.

La chevauchée d'Adam Ondra sur la vague du succès

Voyage d'escalade réussi : Après avoir grimpé Bon Voyage, Adam Ondra trace d'autres voies difficiles sur le chemin du retour.

Regardez gratuitement l’épisode Sleeping Lion de Reel Rock avec Chris Sharma

Accompagnez Chris Sharma dans son méga projet Sleeping Lion depuis les innombrables tentatives de planification du projet jusqu'à la mise en œuvre finale.

Infolettre

Abonnez-vous à notre newsletter maintenant et restez à jour.

Faites 3 sur 1 : escalade, ski de randonnée et vélo avec un seul casque

Certifications multiples, fonction de protection, normes importantes : cinq faits importants lors de l'achat d'un casque pour les sports de montagne.

Jorge Díaz-Rullo répète Lion endormi

Lion endormi pour la troisième fois : le fort Espagnol Jorge Díaz-Rullo répète la nouvelle ligne royale de Chris Sharma à Siurana.

La chevauchée d'Adam Ondra sur la vague du succès

Voyage d'escalade réussi : Après avoir grimpé Bon Voyage, Adam Ondra trace d'autres voies difficiles sur le chemin du retour.