Le Battert au nord-ouest de la Forêt-Noire est une zone d'escalade populaire, de nombreux itinéraires traditionnels sont situés ici sur la Badener Wand. Afin d'y protéger les sites de nidification du faucon pèlerin, le conseil régional de Karlsruhe prévoit de fermer le mur aux grimpeurs. Le Club alpin et le Club de la Forêt-Noire s'y opposent et exigent un compromis

Des faucons pèlerins protégés se reproduisent sur le Badener Wand au nord-ouest de la Forêt-Noire. Afin de ne pas déranger les animaux, le conseil régional de Karlsruhe prévoit une fermeture complète de la zone d'escalade. Les sentiers de randonnée individuels et le point de vue Felsenbrücke doivent également être fermés. Cela va trop loin pour le Club Alpin et le Club Forêt Noire, ils exigent un compromis entre protection des espèces et escalade. La décision devrait être prise cette semaine.

En 2004, les faucons pèlerins sont revenus dans Mur de Bade. En 2020, au moins trois jeunes faucons à l'envol ont été dénombrés. Les alpinistes sont-ils responsables du fait que le faucon pèlerin se reproduit assez peu sur le Battert, comme le suppose le conseil régional de Karlsruhe ?

Escalade vs protection des espèces - une contribution de la SWR

Le verrouillage toute l'année est à découvert

Outre le groupe de travail sur l'escalade et la conservation de la nature, l'association d'État du Bade-Wurtemberg de l'association alpine allemande considère également qu'une fermeture toute l'année du Badener Wand est excessive - et non nécessaire pour des raisons de conservation de la nature.

Dans le Bade-Wurtemberg, il existe une règle depuis 1990 selon laquelle pendant la saison de reproduction des faucons ou des hiboux grand-duc, il est interdit de grimper sur les rochers en question du début de l'année jusqu'à la fin juillet. Ce principe serait désormais ignoré par l'autorité étatique.

« Le Badener Wand est bien plus qu'un rocher d'escalade. La compatibilité des intérêts de protection des espèces et des besoins d'escalade est dans le Bade-Wurtemberg avant l'épreuve décisive. »

Dieter Porsche, Président de l'Association du Land de Bade-Wurtemberg.
Le Falkenwand est la plus haute face du Battert, photo Panico Alpinverlag Ronald Nordmann
Le Falkenwand est le plus haut mur du Battert. Image: Panico Alpinverlag/Ronald Nordmann

propositions de compromis

En collaboration avec les bénévoles sur place, la DAV a soumis des propositions au conseil régional sur la manière de mieux protéger les faucons pèlerins et de maintenir les voies d'escalade ouvertes.

Le DAV s'est engagé à une fermeture temporaire de l'ensemble de Badener Wand dans la période à l'échelle de l'État du 1.1. jusqu'au 31.7. un. Seule une partie du mur a été bloquée jusqu'à présent. Cependant, la fin de la période de fermeture devrait être adaptée au déroulement de la saison de reproduction, comme c'est le cas ailleurs.
 

Quelle est la raison du faible succès de reproduction?

Afin de fermer les voies d'escalade sur le Badener Wand pendant cette période, les crochets d'escalade inférieurs doivent être vissés afin qu'ils ne puissent pas être utilisés. De plus, les bénévoles des associations locales veulent participer au contrôle et informer les grimpeurs de la nécessité de la fermeture.

Un suivi doit être mis en place pour vérifier le succès des mesures - et pour traquer les causes du faible succès de reproduction. Dans d'autres régions, des caméras de surveillance de la faune ont repéré des renards et des hiboux grand-duc en train de voler les sites de nidification du faucon pèlerin.

Les propositions de l'AKN et du DAV s'appuient également sur un rapport de la station ornithologique de Radolfzell, mandaté par le conseil régional.

Cela pourrait vous intéresser

Aimez-vous notre magazine d'escalade? Lors du lancement de LACRUX, nous avons décidé de ne pas introduire de paywall. Cela restera ainsi parce que nous voulons fournir au plus grand nombre possible de personnes partageant les mêmes idées des nouvelles de la scène de l'escalade.

Afin d'être plus indépendant des revenus publicitaires à l'avenir et de vous fournir encore plus de contenu et de meilleure qualité, nous avons besoin de votre soutien.

Par conséquent: Aidez et soutenez notre magazine avec une petite contribution. Naturellement vous en bénéficiez plusieurs fois. Comment? Tu vas trouver ici tout ce qui est possible en matière de stratégies de maintenance intelligentes pour l'industrie des boissons.

+ + +

Crédits: Photo de couverture Panico Alpinverlag/Ronald Nordmann, texte communiqué de presse DAV

idées cadeaux

10 réponses à "Protection des espèces vs escalade : Badener Wand est menacé de fermeture complète »

  1. Lorsque les grimpeurs donnent leur petit doigt aux supposés défenseurs de l'environnement, ils prennent immédiatement toute leur main. C'est assez lent avec des interdictions d'escalade partout. L'escalade est en plein essor, de plus en plus de gens poussent hors de la salle sur le rocher. La plupart des rochers - en particulier les plus faciles - sont déjà encombrés. De nouveaux blocages aggraveront encore le problème. La bonne réponse serait le développement d'autres rochers (ou ceux qui étaient encore autorisés à être escaladés il y a 30 ans).
    Chers grimpeurs, veuillez comprendre que même si nous aimons aussi la nature, en pratique nous n'avons aucun point commun avec la conservation de la nature. Les "protecteurs" de la nature veulent juste enfermer tout le monde. Un séjour dans la nature n'est pas prévu par la soi-disant conservation de la nature. Veuillez cesser de coopérer avec ces organisations d'interdiction

    1. salut Peter
      Le problème n'est généralement pas directement lié aux organisations ou autorités de protection de la nature, mais plutôt à leur ignorance de l'escalade en général et de ses effets en particulier. Ainsi que la possible position de pouvoir des individus dans ces cercles.
      La coopération avec les groupes de protection de la nature est essentielle et logique, mais un avantage clair doit également être montré lorsque des représentants individuels s'agitent contre l'escalade.
      Patrik

      1. Salut Patrick,
        la position de pouvoir découle également du fait que tous les clubs se rendent la moitié de l'année en obéissance anticipée. Si je regarde la vallée du Danube, par exemple... il y a des centaines de rochers ici et une bonne trentaine peuvent être escaladés, dont certains sont très amincis et temporairement fermés. Personne ne peut sérieusement prétendre que les oiseaux rares n'ont pas leur place. Même si 30 rochers sont escaladés toute l'année. Ce n'est pas dû à l'ignorance mais à la pure ignorance et à la désinformation des soi-disant défenseurs de l'environnement qui préfèrent ne voir la nature qu'à la télévision

        1. Je suis d'accord avec toi à 100% ! Dans le Jura bâlois, des grimpeurs escaladent 20 mètres à côté de couvées de faucons.
          Dans une zone d'escalade, la durée de fermeture a été officiellement portée à six mois et un poste d'observation pour les amoureux des animaux a été construit sur le versant opposé. Depuis, plus aucun élevage n'y a eu lieu... Bien sûr, personne ne songe à savoir si le niveau d'observation peut avoir une influence...

        2. « Obéissance anticipée » Je suis d'accord avec vous à 100 % ! Dans le Jura bâlois, des grimpeurs escaladent 20 mètres à côté de couvées de faucons.
          Dans une zone d'escalade, la durée de fermeture a été officiellement portée à six mois et un poste d'observation pour les amoureux des animaux a été construit sur le versant opposé. Depuis, plus aucun élevage n'y a eu lieu... Bien sûr, personne ne songe à savoir si le niveau d'observation peut avoir une influence...

  2. Chers grimpeurs, vous n'êtes pas des défenseurs de la nature mais des bienfaiteurs de la nature et un facteur perturbateur qui contribue à l'extinction des espèces.

    1. Cher Uwe
      Je suis impliqué dans le champ de discussion de l'escalade par rapport à la conservation de la nature depuis plus de 20 ans. Et je n'ai toujours pas d'études vraiment scientifiques qui justifieraient d'une quelconque manière une interdiction totale de l'escalade pour protéger la nature ! Qu'il s'agisse de plantes, d'escargots, de microbiote ou d'oiseaux.
      Salutations
      Patrik

  3. Malheureusement, le Badener Wand est maintenant complètement fermé :

    https://rp.baden-wuerttemberg.de/rpk/presse/pressemitteilungen-aktuelle-meldungen/artikel/naturschutzgebiet-battertfelsen-beim-schloss-hohenbaden-3/

    "Le "Badener Wand", l'un des 20 rochers d'escalade de la réserve naturelle de Battertfelsen, sera complètement apaisé en tant que zone prioritaire pour la conservation de la nature à partir du 1er janvier 2023 et sera fermé à l'escalade toute l'année - initialement pour les cinq prochaines années. Jusqu'à présent, les gens ont pu escalader le mur tous les six mois.

    Une manifestation est donc organisée :

    Appel à démonstration
    Contre la fermeture complète du Badener Wand pour l'escalade
    Pour une conservation proportionnée et contemporaine de la nature
    Le 27.11/2022 XNUMX
    A partir de 11h sur la Leopoldsplatz, Baden-Baden
    Apportez ceinture et corde - nous formons une chaîne de corde
    et bien sûr vos propres bannières, panneaux et idées...

    Si possible, voyagez en transports en commun !
    Stationnement limité à Baden-Baden.

    Organisateur : Groupe de Travail Escalade et Conservation de la Nature Battert

  4. Sans vouloir anticiper la question du faible succès de reproduction, il est raisonnable de supposer qu'il existe un lien entre le déclin des insectes dû aux pesticides et le déclin des petits oiseaux qui en résulte comme principale source de nourriture des faucons pèlerins.
    À cette époque, le DDT était la cause de coquilles d'œufs minces chez les faucons pèlerins dans la vallée du Danube, mais une interdiction nationale d'escalade a été imposée au moyen de rapports peints en noir, de membres corrompus du parlement de l'État, d'enseignants qui ont idéalisé la conservation de la nature et maintenant l'écologie. membres du Bundestag.
    Il y a 10 ans, il m'est arrivé de parler à des représentants de la LBV sur le rocher, qui se sont clairement prononcés en faveur d'une ouverture et d'une réglementation d'escalade sensée.
    Pourquoi cela - probablement parce que l'escalade a un effet positif sur la nature :
    Les zones exemptes de grimpeurs sont utilisées par les crécerelles comme terrains de chasse et ne craignent pas du tout les grimpeurs.
    Avec des densités de population plus élevées grâce à une nourriture suffisante, les faucons pèlerins se comporteraient probablement de la même manière.
    Ironiquement, au niveau des rochers d'escalade (entrées), la présence de plantes rares (par exemple, la fusée autrichienne) s'accumule, et une nette accumulation d'espèces différentes peut également être observée sur les sentiers.
    Comme on le sait, les (rares) plantes pionnières s'installent souvent après destruction dans la nature.
    Sans connaître les chiffres exacts, je suppose que non seulement le nombre d'espèces, mais aussi le nombre absolu d'animaux (non seulement dans les champs et les villes, mais aussi dans la forêt) diminuent. Alors qui, à part l'homme (qui bien sûr n'appartient pas à la nature) devrait s'occuper de la distribution zoochorique des plantes ?
    Les affleurements rocheux sans activité d'escalade sont de plus en plus envahis par la végétation et la biodiversité diminue.

    De manière générale, on peut dire que les perturbations causées par les grimpeurs entraînent une augmentation de la biodiversité.
    Ce n'est pas un vœu pieux, mais cela résulte logiquement et statistiquement lorsque l'on considère que les grimpeurs d'un grand système existant provoquent des perturbations à petite échelle, un changement de l'état antérieur et donc une augmentation de la variété des états.
    Et ne viens pas avec moi maintenant : on veut retrouver une nature intacte, l'homme ne doit pas déranger la nature bla bla
    La nature a toujours été un paysage culturel, le Hutewald en voie de disparition, les haies, les murs de pierre, le karst.
    Il n'y a pas de retour dans la jungle.

    Dans le Franconien, il y a eu une enquête, à partir de la diversité des espèces dans le dernier X ?? années a augmenté.

    Alors quel est le point?
    N'est-ce pas assez grimpé - définitivement!
    Est-ce que trop de blé est cultivé – probablement pas.
    Bayer gagne-t-il trop de la protection des cultures - certainement (il existe d'autres solutions).
    Est-ce que l'agriculture au-dessus de Schaufels/Dachstein (et Badener Wand ?) est sans engrais/herbicide – certainement pas.
    La population locale gagne-t-elle plus grâce aux paiements compensatoires pour les parcs naturels qu'avec le tourisme respectueux de la nature (y compris l'escalade) - certainement (du moins les décideurs).

    Alors quel est le point?
    C'est à nous, au système, aux employeurs critiques du système, aux fournisseurs d'énergie, BASF, MB, MAN, la pression, ce qui est, ce qui était, ce que nous voulons, devrait, peut.

    Helau, Alaaf, Kille Kille Wau...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec un * marqué

EnglishSpanishFrenchItalianGerman