Stefan Glowacz dans une interview sur le projet Wallride

Les 10 et 11 mars, Stefan Glowacz emmènera les personnes intéressées dans un voyage multimédia. Dans les cinémas suisses Rex à Thoune et Arena Cinemas à Bâle, il présente le film de sa dernière aventure, le projet Wallride. Nous avons parlé à l'avance avec l'aventurier professionnel et l'alpiniste extrême.

« En vélo pour aller travailler » – Le projet « Wallride » de Stefan Glowacz consiste en une aventure de plus de 2500 kilomètres et 50.000 XNUMX mètres de dénivelé, avec des premières ascensions en escalade dans trois pays. Travailler, pour un aventurier professionnel et un grimpeur extrême, cela signifie généralement : vers les montagnes, vers une paroi rocheuse. Souvent dans des régions reculées du bout du monde, comme une expédition.

stefan-glowacz-projet-wallride2
À la recherche d'un défi non loin de chez eux avec le projet Wallride : Stefan Glowacz et Philipp Hans. Photo Stefan Glowacz

Stefan, quand vous repensez au projet Wallride aujourd'hui, quels sentiments et souvenirs vous viennent à l'esprit en premier ?

nordvpn_display

Le retour sur un projet achevé et réussi est toujours associé à la satisfaction d'avoir réalisé quelque chose d'extraordinaire. La mise en œuvre des idées pour des entreprises aussi complexes et chronophages implique toujours de nombreux points d'interrogation. Cela vous rend d'autant plus heureux d'avoir mené à bien le projet malgré tous ces points d'interrogation, inquiétudes et incertitudes.

"Le Wallride était la réalisation d'un rêve d'enfant."

Stefan Glowacz

Pas un jour ne passe sans que je ne pense à une ou deux anecdotes sur le Wallride. Qu'il s'agisse du bivouac à la Croda Bianca lors de notre première ascension dans les Dolomites, de la descente dans l'Engadine sur des sentiers parfaitement aménagés ou des moments calmes avant le coucher du soleil quelque part en hauteur dans les Alpes. Le Wallride était la réalisation d'un rêve d'enfant.

Votre première impulsion ressemble-t-elle plutôt à : "Bien sûr, je me remettrais en selle demain" ou "Bon, c'est bien beau, mais maintenant, je préfère faire autre chose" ?

Immédiatement à nouveau! L'escalade est mon "sport de base" et reste ma plus grande passion, mais juste après vient mon enthousiasme pour les vélos de course. Bien que les deux disciplines ne soient pas exactement mutuellement bénéfiques, il y a un grand attrait et un grand potentiel dans la combinaison. Philippe Hans et je prépare actuellement le prochain projet dans cette combinaison. Vous êtes peut-être curieux.

stefan-glowacz-project-wallride
Sonder les limites et surmonter les obstacles : Stefan Glowacz en terrain infranchissable.

Une aventure comme le projet Wallride vous semble-t-elle différente de, par exemple, une plus grande expédition lointaine qui mobilise beaucoup de main-d'œuvre et de ressources ?

Le Wallride a commencé juste devant la porte d'entrée et a été un défi sportif, logistique et surtout mental du premier au dernier tour de pédale. Aucun autre format d'expédition ne vous donne cette immédiateté. Bien entendu, la Wallride ne peut être comparée à nos expéditions au Groenland en 2018 et 2019.

« Je suis curieux de l'inconnu au-delà de l'horizon ; sur ce que j'aimerais voir et expérimenter d'autre.

Stefan Glowacz

Mais c'est justement cette polyvalence et cette altérité qui sont ma plus grande motivation. Je n'aime pas aller deux fois à la même montagne. Je suis curieux de l'inconnu au-delà de l'horizon ; sur ce que j'aimerais voir et expérimenter d'autre.


Conférence «Projet Wallride»

Stefan Glowacz présente son projet dans deux cinémas suisses sélectionnés. Les événements sont gratuits.

Dates et inscriptions

  • Cinéma Rex, Thoune
    jeudi 10 mars 2022
    20.00 h 22.00 à XNUMX h XNUMX environ
  • Cinémas Arena, Bâle
    vendredi 11 mars 2022
    20.00 h 22.00 à XNUMX h XNUMX environ

Vous étiez déjà sur la route avec Philipp Hans dans un style similaire en 2018. Depuis quand cette pensée du juste-moyen vous accompagne-t-elle ?

Cela a commencé avec ma première expédition dans ce sens en 1993 dans le Cirque des Ingrimpables au Canada. Depuis lors, j'ai essayé et j'essaie encore et encore d'intégrer l'aspect d'éviter consciemment les aides artificielles dans mon expédition.

La question de savoir comment je peux le plus habilement passer du dernier point de civilisation à un mur lointain par moi-même afin de gravir une première ascension difficile est pour moi l'expression d'une aventure créative.

stefan-glowacz-projet-wallride3
Par des moyens équitables : Stefan Glowacz essaie d'intégrer cette idée dans ses expéditions depuis 1993.

Est-ce une voie ou un style que vous souhaitez poursuivre encore plus à l'avenir ?

Je n'exclus pas de reprendre l'avion pour gravir une montagne à travers un mur difficile dans un autre coin du monde. Mais je me concentre clairement sur l'aspect "par des moyens équitables".

Au cours de votre aventure, vous avez innové dans les Dolomites orientales et dans les Alpes françaises. Quels critères avez-vous utilisé pour sélectionner ces premières ascensions ?

J'ai toujours voulu faire une première ascension dans le Groupe Marmarole escalade dans les Dolomites. Cette partie des Dolomites a été quasiment oubliée par les grimpeurs. la Pic de Bure dans les Alpes Maritimes françaises est une montagne incroyablement belle avec une grande histoire.

Pour moi, l'esthétique d'une montagne et d'un mur joue un rôle crucial dans le choix de mes objectifs. Je n'ai jamais escaladé un mur juste parce que c'est un grand nom.

stefan-glowacz-projet-wallride4
Lors des premières ascensions – comme ici avec le partenaire de corde Philipp Hans – l'esthétique d'une ligne joue un rôle majeur pour Stefan Glowacz.

Pouvez-vous décrire ce qui se passe en arrière-plan pour vous pendant que vous planifiez ces premières ascensions ?

Dès que je vois des images de grands murs et de montagnes, mes doigts picotent et je commence à dessiner des premières ascensions imaginaires sur le mur. Comme je l'ai dit, l'esthétique joue un rôle majeur pour moi. Pas seulement lors du choix d'un mur ou d'une montagne, mais surtout lorsqu'il s'agit des lignes d'une première ascension.

L'écart entre la planification et la situation réelle sur site sera probablement relativement important. Que s'est-il passé comme vous l'aviez espéré et où avez-vous dû complètement improviser ?

C'est précisément cet aspect qui rend chaque expédition si incroyablement excitante. Bien sûr, il est important de planifier chaque entreprise de manière aussi professionnelle et détaillée que possible. Mais pour mener à bien une entreprise complexe, vous avez besoin de beaucoup de flexibilité et de courage pour apporter des corrections, des ajustements et des décisions rapides. Pas une seule journée du Wallride ne s'est déroulée comme nous l'avions prévu.

« Je vois ma vie comme une succession de moments et d'expériences inoubliables. Avec le recul, j'ai eu une vie incroyablement épanouissante et autodéterminée jusqu'à présent."

Stefan Glowacz

Que retenez-vous personnellement du projet Wallride ?

Je vois ma vie comme une succession de moments et d'expériences inoubliables. Avec le recul, j'ai eu une vie incroyablement épanouissante et autodéterminée jusqu'à présent. Si je regarde vers l'avenir, si les choses se passent bien, j'aurai peut-être encore 20 bons étés. Ce n'est plus tellement de temps. C'est pourquoi je vis ma devise de vie encore plus intensément et consciemment : vis tes rêves et ne te contente pas de les rêver.

Le 10/11 En mars 2022, vous pourrez être vu en direct à Thoune et à Bâle. À quoi pouvez-vous vous attendre ?

A Bâle et à Thoune, je projette pour la première fois le film Wallride. Il est actuellement en phase finale d'achèvement. Les téléspectateurs peuvent s'attendre à un film drôle, réfléchi, inspirant et passionnant. 


Conférence «Projet Wallride»

Stefan Glowacz présente son projet dans deux cinémas suisses sélectionnés. Les événements sont gratuits.

Dates et inscriptions

  • Cinéma Rex, Thoune
    jeudi 10 mars 2022
    20.00 h 22.00 à XNUMX h XNUMX environ
  • Cinémas Arena, Bâle
    vendredi 11 mars 2022
    20.00 h 22.00 à XNUMX h XNUMX environ

Cela pourrait vous intéresser

Aimez-vous notre magazine d'escalade? Lors du lancement de LACRUX, nous avons décidé de ne pas introduire de paywall. Cela restera ainsi parce que nous voulons fournir au plus grand nombre possible de personnes partageant les mêmes idées des nouvelles de la scène de l'escalade.

Afin d'être plus indépendant des revenus publicitaires à l'avenir et de vous fournir encore plus de contenu et de meilleure qualité, nous avons besoin de votre soutien.

Par conséquent: Aidez et soutenez notre magazine avec une petite contribution. Naturellement vous en bénéficiez plusieurs fois. Comment? Tu vas trouver ici.

+ + +

Crédit: Photo de couverture Stefan Glowacz

Actualités

Historique : Première ascension libre des Riders on the Storm (1200m, 7c+)

Siebe Vanhee, Sean Villanueve, Nico Favresse et Drew Smith réalisent la première ascension libre de Riders on the Storm.

Grande ligne hivernale répétée dans la face nord du Triglav | Le couloir de rêve

En janvier, plusieurs équipes de cordée ont pu gravir l'une des grandes voies hivernales slovènes, le Dream Couloir, sur la face nord du Triglav.

Le Wild Collective Mountain Sports Festival passe au deuxième tour

Les 1er et 2 mars, le Wild Collective Mountain Sports Festival à Herisau, Appenzell, entame sa deuxième édition.

Une grimpeuse professionnelle entraîne son père de 60 ans jusqu'à son premier 7a+

Histoire de famille touchante : la professionnelle de l'escalade Emily Harrington entraîne son père vers son premier parcours 60a+ à l'âge de 7 ans.

Infolettre

Abonnez-vous à notre newsletter maintenant et restez à jour.

Historique : Première ascension libre des Riders on the Storm (1200m, 7c+)

Siebe Vanhee, Sean Villanueve, Nico Favresse et Drew Smith réalisent la première ascension libre de Riders on the Storm.

Grande ligne hivernale répétée dans la face nord du Triglav | Le couloir de rêve

En janvier, plusieurs équipes de cordée ont pu gravir l'une des grandes voies hivernales slovènes, le Dream Couloir, sur la face nord du Triglav.

Le Wild Collective Mountain Sports Festival passe au deuxième tour

Les 1er et 2 mars, le Wild Collective Mountain Sports Festival à Herisau, Appenzell, entame sa deuxième édition.